MEHRYLLEVISSE

cycle d'ateliers périscolaires

frac île-de-france - antenne culturelle

 

 

paris / france

04.2017 - 07.2017

commissaire : émilie vincent

 

 

 

Cycle d'ateliers périscolaires sur 12 séances avec des élèves de CM1-CM2 de l'école des Alouettes (Paris 19). Les ateliers ont porté sur l'imagination, la conception et la réalisation de marionnettes, avec l'artiste Mehryl Levisse.

 

Photographies, installations, sculptures et performances sont autant de moyens pour Mehryl Levisse d’interroger les codes de représentation du corps, les univers domestiques, les arts décoratifs…

 

L'univers des théâtres de marionnettes fait irruption dans son axe de recherche autour de l'identité et du corps sous une nouvelle forme qui se dessine dans son travail. Dans une dualité corps du marionnettiste / corps de la marionnette il questionne l’ambiguïté présente dans cet art, pointant du doigts cette étrange ambiguïté; Qui manipule l'autre ? L'apparition de cette nouvelle pratique artistique dans ses recherches rejoint et croise son travail sur l'objet, mais surtout sur les pathologies et le voodoo. Il avance un questionnement complexe sur l'identité certes du marionnettiste mais surtout de la marionnette. De la même manière que le masque est considéré comme habité dans les civilisations traditionnelles africaines, il met en avant le possible esprit qui habiterait la marionnette et qui attend les gestes du marionnettiste pour pouvoir se révéler. (Ce questionnement est déjà présent depuis longtemps dans son travail sur l'espace domestique considérant que les objets de nos intérieurs sont marqués de nos histoires, de notre vécu, de nos âmes.) C'est également un questionnement sur le marionnettiste dont il question, se demandant si la marionnette n'est pas une possibilité pour lui de laisser sa schizophrénie et ses autres identités et personnalités s'exprimer à travers ce prolongement de matière. La marionnette se retrouvant alors comme une forme de liberté sans limite, lui permettant de s'exprimer, annihilant tout interdit de mots, de pensées, d'actes ou de tabous.

 

Pour les ateliers, l’artiste propose de travailler sur cette identité cachée en chacun d'entre nous en fabriquant une marionnette "à mains" de la taille de l'enfant, sorte de pantin, se présentant comme un avatar.

Les enfants ont travaillé sur chaque étape, fabrication de la tête, couture des vêtements, articulation de la bouche etc... en fonction des goûts de chaque enfant afin d'obtenir un groupe de marionnettes ayant chacune une identité et personnalité bien définie.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

crédit photo © Martin Agyroglo