mehryl levisse

exhibitions

performances

works + projects

texts

press

curriculum vitae

animale(s)

exposition collective

2019

 

 

le silo u1

château-thierry / france / 01.06.2019 - 10.08.2019

commissaire thyphaine granger

 

adhésif mural et papier peint

dimensions variables

 

 

 

 

 

la question animale : naissance d'une série d'expositions

Après avoir achevé une série de quatre expositions autour de la couleur (Colorama), le Silo U1 s’intéresse au sujet animal et toutes les questions contemporaines qu’il peut soulever. Au-delà de la représentation Lafontainienne des fables où l’animal parle pour les hommes, il sera question d’un état des lieux de sa représentation dans la création contemporaine et des enjeux et problématiques soulevés par les artistes.

Aujourd’hui il est à la fois chasseur, taxidermiste; éleveur, défenseur, scientifique, biologiste ou philosophe.

 

Plus qu’une exposition, Animale(s) se vit comme un temps d’échange et de croisement entre les structures et les publics. Le Silo U1 propose de développer sa programmation à travers les collections permanentes et les espaces d’expositions temporaires du Musée Jean de La Fontaine. Autour de ces expositions, se rattache la résidence de l’artiste Castel Fernando Goncalves-Felix dont l’animal occupe depuis toujours une place centrale dans son travail de dessinateur. La Médiathèque Jean Macé propose également aux publics une sélection littéraire et cinématographique.

 

Un croisement des thématiques : celles-ci seront abordées une par une, chaque année mais peuvent également resurgir à l’intérieur d’une autre. Car un sujet en soulève souvent d’autres. Des ateliers, des rencontres interprofessionnelles, des conférences, des lectures et des projections viendront nourrir ce grand débat ANIMAL transdisciplinaire. Pour aborder des questions d’actualités comme ; Les enjeux de la chasse aujourd’hui, la protection et la préservation des espèces menacées et leurs territoires, la consommation de l’animal, le traitement des animaux dans les abattoirs, l’abandon, le spécisme ...

 

La première édition de Animale(s) s’intéresse au champ lexical de la chasse et de la forêt. Sans vouloir prendre partie ou en rejeter l’existence. Les empreintes de Claire Barbier, les taxidermies d’Armelle Blary les robots-trophées de France CADET, les mises en scène de Mehryl Levisse, les accumulations de Joël Desbouiges dialoguent entre eux. Aux visiteurs de trouver les différents degrés et clés de lecture de cette exposition. L’espace est décloisonné, les créations communiquent entre elles. Le public est invité à jouer avec les œuvres comme les artistes ont pu jouer en les créant. En devenant acteurs de leurs propres réalisations, en bricolant et détournant les objets comme pourrait le faire un enfant. En donnant à la matière une nouvelle fonction. Cette exposition n’est en aucun cas un moyen de dénoncer quelques acteurs du monde animal que ce soit. Elle se veut l’occasion de dérouler sur une table la cartographie d’un monde tout à la fois familier et sauvage. Chasseurs, scientifiques, conservateurs, artistes, éleveurs ou dresseurs nous avons tous notre propre expérience de l’animal ...

 

Le premier volet de cette nouvelle série d'expositions s'interroge sur la représentation de la chasse et de la forêt dans l'art. Cet univers fortement présent dans le territoire du sud de l'Aisne l'est tout autant dans la création contemporaine. Il n'est pas question d'en montrer la violence mais toute la poésie et l'invention qui peut resurgir dans la production artistique aujourd'hui.

 

Dans cette exposition, les artistes redonnent vie à des pièces de taxidermie récupérées pour y mêler des éléments plastiques et redonner son âme à l'animal (Claire Barbier, Armelle Blary, Joël Desbouiges). Ils les mettent parfois en scène comme Mehryl Levisse, un artiste originaire des Ardennes qui se nourrit de son histoire personnelle pour créer des comportements et des décors qu'il restitue par le biais de performances ou

de captations photographiques. Certains artistes, comme Joël Desbouiges ont même été chasseurs. Il connait particulièrement bien la nature et la faune qui la peuple et en est profondément imprégné. C'est avec beaucoup d'émotion et d'humour qu'il livre un travail plastique inspirée et prolifique. L'artiste France Cadet utilise quant à elle le langage de la chasse en créant des robots trophées étonnants qui dénoncent la pratique de la manipulation génétique notamment. Animale(s) est pluriel ; un second volet au musée Jean de La Fontaine permet à l'exposition du

Silo U1 de rayonner à travers la ville ; le prêt de deux œuvres issues des collections du musée de la Chasse et de la Nature à Paris ouvre une passerelle entre Paris et Château-Thierry : et l'intégration de deux sculptures de Mauro Corda (exposé au Silo U1 en 2018) permet à l'exposition de voyager à travers le temps. C'est également l'occasion de redécouvrir le travail du dessinateur Castel Fernando Gonçalves Felix qui expose à la Maison de l'Amitié France-Amérique à la suite d'une résidence de création de près d'un an à l'atelier de l'association Grain de Sels.

 

 

artistes du l'exposition

Claire Barbier, Armelle Blary, France Cadet,

Joël Desbouiges, Mehryl Levisse

 

français

anglais